Delthiel

Description:

La première chose qui saute aux yeux est la jeunesse de Delthiel. Même pour un elfe, il semble avoir à peine seize ans.En dehors de ça, il a les yeux gris, un corps plutôt gracile, des cheveux longs châtains. Il possède des vêtements légèrement trop grands portés sous son armure en écaille, une épée longue de belle facture est accrochée a sa ceinture, dans son fourreau, lame vers le haut.

En toutes occasions Delthiel à le regard fuyant, jetant régulièrement des regards de tous cotés. Les quelques occasions ou vous le regardez dans les yeux, il donne l’impression d’être en train de vous jauger, comme vous le feriez d’un adversaire particulièrement puissant.

Bio:

- "Mon plus vieux souvenir ? Un bain de sang … Mon village en flammes, pris d’assaut par une horde d’orcs.

J’avais un peu plus de sept ans quand je me suis retrouvé orphelin. Je me souviens parfaitement de l’orc qui fit irruption chez moi, tuant mon père en traître et massacrant ma mère avec son grand sourire. Je le revois s’approcher de moi, l’épée de mon père à la main et m’entailler la joue de l’oeil au cou. Je me souviens encore très clairement de ses paroles :
Gurkark.jpg

“Toi tu vivras gamin, tu vivras pour te souvenir de Gurkark, chef des Wargs d’Argent. Grandis gamin, grandis en maudissant mon nom, et le jour ou tu te sentiras prêt, je t’achèverai de ma main !”

Après de longues heures de pleurs sur mon passé définitivement perdu, je ramassai difficilement l’épée de mon père, et jura de tuer Gurkark afin de venger ma famille, et mon village tout entier. C’est alors que l’épée jusqu’alors souillée du sang de ma famille redevint acérée et immaculée, comme au jour de sa première forge.

Après quelques temps d’errance je finis dans un petit village de quelques centaines d’âmes au nord de Rivesure. C’est ici que je passais la majorité de ma jeunesse. Tantôt rat des rues, volant les passants pour avoir de quoi survivre jusqu’au lendemain, tantôt commis de cuisine a l’auberge pour gagner quelques quignons de pain, tantôt écuyer d’un noble paladin de passage afin de gagner quelques conseils sur le maniement de mon épée. Puis le soir venait imprimer sous mes paupières le visage de mon ennemi juré, jour après jour.

Shanda.jpgPlusieurs mois s’écoulèrent à ce rythme, jusqu’à ce qu’une clerc, Shanda, m’offrit le gîte et le couvert contre un emploi au temple. Cependant malgré l’instruction morale et divine qu’elle me donnait, je n’ai jamais été un fervent adorateur de [Nom du dieu des soins / soleil / lumière / bonté … Vellag ?], et continuais à revoir le portrait de l’assassin de mes parents nuit après nuit.

C’est au cours de ces années que j’appris l’existence de [Dieu de la force et de la vengeance … Berrud ?]. Et bien que je me soumettais toujours aux croyances et aux rituels de Shanda, je passais au moins une heure chaque soir à travailler les quelques exercices d’escrime que mon père m’a appris, tout en jurant au nom de [Dieu de la vengeance] que je vengerai mon village.

Il y a trois semaines, j’entendis reparler de l’orc aux yeux bleus. Gurkark est revenu fouiner dans le coin ! Mon heure était arrivée ! Après avoir laissé un mot succinct a l’intention de Shanda, je pris l’ensemble de mon or économisé, achetai une armure d’écailles, pris quelques rations dans les réserves du temple, équipai mon épée et partis sur les routes, à la recherche de ma vengeance !"

Delthiel

La Marche du Septentrion elbj Delthiel