La Marche du Septentrion

Prologue - Episode 1

Zedd, prêtre nain de Storn issu de la Mère Montagne, Gwêdh, magicien elfe venant de la Forêt Elfique, Drakken, barbare drakéïde venant de loin et Mellie, clerc humaine de Vella à l’origine encore floue ont formé un groupe de Sentinelles.

Des gobelins ont été aperçus près de Vigneblanche. C’est un village un peu reculé à la lisière de la forêt, à l’est de l’ Etincelant entre Rivesure et Parfondeval. Nos héros ont été embauchés par Norbert, le sénéchal de Parfondeval, pour aller enquêter. Notre aventure commence alors qu’ils voient au loin les premières chaumières de Vigneblanche.

Alors qu’ils progressent sur un chemin de terre séparant les champs de vignes, ils découvrent les petites maisons au toit de chaume du village mais ne perçoivent aucune activité humaine. Inquiets ils décident d’opérer avec prudence. Gwêdh, rendu invisible par Mellie, se rend au coeur des habitations. Mis à part quelques animaux de ferme, il n’y a personne. Seule la grande maison du village attire son attention. En effet elle a été clôturée de l’extérieur et une lourde chaîne entrave la double porte principale.

De leur côté, Drakken, Mellie et Zedd découvrent des traces de petits pieds griffus tout autour du village indiquant que des gobelins l’ont approché en divers endroits. Interpellés par Gwêdh ils le rejoignent. A l’intérieur de la grande maison ils perçoivent des gémissements et des hoquets de peur en réponse à leurs appels : des villageois sont enfermés là-dedans.

Libérés les villageois, qui se révèlent n’être que des vieillards et de très jeunes enfants, expliquent qu’ils ont été enfermés là par une grosse troupe de gobelins une semaine plus tôt. ceux-ci ont emporté les personnes valides.

Zedd découvre les traces du convoi humain et tous décident de les suivre. Après deux jours de trajet en forêt sans problème notable ils tombent sur une ancienne bâtisse fortifiée aujourd’hui en ruine. Alors que Zedd l’inspecte à distance respectable il est happé par un piège qui le pend par les pieds à un arbre. Le tintement des clochettes alerte quelques gobelins qui se trouvaient dans le bâtiment et un combat s’engage. A l’issue de celui-ci nos héros ont vaincu la menace. Mais en voulant libérer Drakken, lui aussi victime d’un piège à corde, Gwêdh cause la chute d’un arbre, provoquant un vacarme assourdissant. Pour la discrétion c’est pas gagné…

View
Prologue - Episode 2
Des gobelins ? Chargeeeeeeeez !

Précédemment dans La Marche du Septentrion : Gwêdh, Zedd, Mellie et Draken se sont mis sur les traces de gobelins ayant kidnappé les villageois de Vigneblanche.

Nos chères sentinelles Gwêdh, Zedd, Mellie et Draken prennent le temps de souffler avant de poursuivre. Ils entendent alors les arbres leur parler. Bien vite ils réalisent que ce sont en fait deux personnes de leur connaissance, Delthiel, un guerrier elfe, et Wenya, une druidesse de Storn, qui sont elles aussi pendues par les pieds à un arbre proche.

Worg.jpgJuste après avoir été libérée Wenya réalise que les activités naturelles de la forêt ont cessé; plus aucun bruit d’animaux ne se fait entendre, c’est un mauvais présage. Soudain tous entendent des cris de loup assez proches. Mellie use de sa magie divine pour se rendre invisible et s’approche de la bâtisse. Elle voit alors deux monstrueux loups sortir de celle-ci accompagnés d’un gobelin. Très vite ils la flairent et commencent à la traquer malgré son invisibilité, elle rebrousse chemin et rejoint ses compagnons.

Toute la compagnie s’organisa et se répartit sur un périmètre de défense. Les loups semblent néanmoins jouer avec eux, alternant apparitions et disparitions soudaines, une fois à gauche, une fois à droite. Finalement ils engagent le combat. On retiendra le courage de Wenya qui, transformée en loup, prend la première charge de l’un des assaillants. On saluera la réactivité de Gwedh qui, alors que Zedd venait de se faire plaquer au sol par un loup, invoqua sa magie pour effrayer l’animal, laissant suffisamment de répi à son compagnon pour se ressaisir. On notera l’ingéniosité de Mellie qui, invisible, aveugle presque un loup monstrueux à coups de bâton pour finir par l’achever après que Zedd ait terminé de l’aveugler. On regrettera que ce dernier ait, juste avant, perdu son marteau dans une branche lors d’une charge héroïque pour finalement présenter ses deux mains “nues” devant la gueule du loup qui se referma dessus. On se souviendra du sourire (pour autant que ce qu’on voyait puisse être interprété comme un sourire de Drakéïde) de Drakken lorsqu’il déchiqueta le loup qui avait jeté Delthiel à terre et s’apprêtait à l’égorger.

Une fois le danger des loups monstrueux écarté nos sentinelles tergiversent. Manifestement les gobelins se sont réfugiés dans la demeure fortifiée et celui qui menait les loups y avait fuit vers la fin du combat, réalisant avec horreur et tristesse que ses chers compagnons à quatre pattes, qu’il avait vu naître et grandir et dont il s’était occupé avec amour et passion, venaient de se faire impitoyablement massacrer par des barbares sanguinaires. Fallait-il se précipiter pour sauver les villageois au plus vite ou prendre le temps d’une heure de pause histoire de se remettre de ses émotions (et préparer quelques sorts au passage) ? Après un court conciliabule ils décidèrent de tenter l’assaut.

Après une approche discrète des lieux, nos sentinelles se divisent en deux groupes et pénètrent dans les lieux. Mellie avait déjà fait un repérage, profitant de son invisibilité, relevant la présence de quelques gobelins embusqués. Nous passerons sous silence les cris, la violence et le sang mais nous allons plutôt nous pencher sur deux cas particulier. Zedd et Delthiel furent remarquables durant cette échauffourée mais pas pour les mêmes raisons.

Il fut difficile de ne pas remarquer l’excellence dont Delthiel fit preuve. Sautant d’un adversaire à l’autre, semant la mort parmi ses ennemis, le jeune guerrier elfe fit montre d’une adresse et d’une agilité remarquables. Rien à dire de plus, ce fut parfait, les bardes se chargeront de l’encenser dans leurs chansons.

Le cas de Zedd est plus particulier et nous sommes à deux pas de croire qu’une malédiction le poursuit. Confronté à deux gobelins apeurés par une Wenya transformée en ours, il fut paralysé par un sorcier gobelin. Celui-ci, faisant appel à ses immenses mais incontrôlés pouvoirs pour empêcher le prêtre nain de s’en prendre à l’intégrité physique de ses serviteurs, invoqua les puissances abyssales pour demander un moyen d’empêcher le drame de se produire. Il se voyait certainement projeter une boule d’énergie implacable et destructrice qui désintégrerait dans un torrent de feu la moitié de la demeure, faisant périr du même coup ses adversaires, mais au final il ne réussit qu’à immobiliser Zedd alors que celui ci portait haut son marteau pour l’abattre sur le crâne du gobelin terrifié qui lui faisait face. Bon, d’une certaine manière le résultat était au rendez-vous mais la déconvenue de notre cher sorcier fut palpable.

Les mésaventures de Zedd ne s’arrêtèrent pas là. Gwedh, échauffé par l’attitude du sorcier gobelin, voulu créer une illusion pour lui faire croire qu’il invoquait un pouvoir télékinétique terrible et qu’il ferait mieux d’aller réviser ses cours d’invocation abyssale car il ne faisait pas le poids. Que retiendra l’histoire ? Que Gwedh échoua à contrôler le flux de magie qui traversait son corps ou que sa motivation fut telle qu’il déchaîna trop de puissance ? Toujours est-il qu’en guise d’illusion il y eu un véritable effet. Les pierres et débris autour de lui se soulevèrent brusquement du sol pour frapper le plafond puis s’écraser et Zedd, toujours immobile, fut manifestement considéré comme un débris par la magie que le jeune magicien elfe avait invoqué. La bonne chose c’est que le sorcier fut déconcentré et que le prêtre nain recouvra sa mobilité ainsi que quelques contusions.

Finalement, acculé, le sorcier gobelin usa une fois de plus de sa magie pour disparaître. Il s’en suivit une course poursuite pour le rattraper. Et là nous devons nous arrêter quelques instants sur le concept de “miracle”. Les hautes instances de la plupart des religions disposent généralement de protocoles de validation très précis pour valider un miracle. C’est souvent long, fastidieux, il faut arriver à comprendre ce que le bouseux témoin oculaire du miracle présumé a réellement vu et qu’il décrit avec moult détails insignifiants dans un patois souvent incompréhensible. Or donc quelle serait la position de ces autorité de validation des miracles si on leur parlait de celui qui se produisit là, sous les yeux de nos sentinelles : Zedd réussit à suivre le sorcier gobelin invisible, à l’attraper et à le bloquer au sol et ce, sans s’être pris ni porte basse et ni chute inopinée. Finalement Drakken le rejoint et porta le coup de grâce avec la grâce très particulière des barbares drakéïnes. On notera néanmoins qu’il fit preuve de suffisamment de finesse pour laisser le visage du sorcier en état, Mellie ayant demandé à ce que ce soit le cas (a-t-elle un hobby de réductrice de tête ? “Il faut se méfier des elfes sauvageonnes” dit-on en ville).

Pendant ce temps les autres sentinelles fouillent les lieux. Delthiel repère un gobelin fuyard qu’il laisse partir, Gwedh et Wenya ont un moment d’intimité et Mellie trouve la salle dans laquelle les villageois sont enfermés. Sauf qu’ils ne sont pas tous là…

View

I'm sorry, but we no longer support this web browser. Please upgrade your browser or install Chrome or Firefox to enjoy the full functionality of this site.