Mellie

Description:

Mellie a l’air d’un ado humaine dans la quinzaine d’années. Ses longs cheveux roux cachent un visage pensif et sérieux. Ses yeux paraissent plus adultes et sages qu’une majorité d’adultes lambda. Elle a un aspect et une démarche qui font plus penser aux elfes qu’aux humains et les ornements sur ces bracelets illustre clairement Vella, principale divinité elfique. Sa personnalité laissent vite entendre qu’elle n’aime ni les comportements irréfléchis ou illogique et qu’elle accorde beaucoup d’importance à son dieu, que se soit lors de ses prières, dans sa réflexion, ou dans ses valeurs d’aide et de soin aux nécessiteux. Elle n’aime guère être au centre de l’attention et préfère observer discrètement et parler seulement quand nécessaire.

Bio:

Les membres de l’ordre de Vella, au sud ouest de Gravêche, m’ont révélé que je devais avoir 4 ans lorsque mes parents ont frappé à leur porte. Ils leur confièrent une frêle enfant, pratiquement emportée par la fièvre, qu’ils n’avaient pas les moyens de soigner ou de même nourrir à sa faim. Je ne peux que trouver sage la décision de mes parents car mon enfance fut remplie d’apprentissages et la compagnie des prêtres, clercs et druides (principalement elfes) qui composait l’ordre de Vella sûrement plus enrichissante que toute celle du bourg le plus proche de la ferme de mes parents.

L’elfe qui reçu mes parents et pris sur lui la responsabilité de me soigner, et se charger de moi par la suite, s’appelait Lenior. Ce clerc était un des plus vieux adeptes de Vella dans notre communauté et par là même, un des plus influents et sages. Si quelqu’un trouva étrange sa décision de prendre comme première apprenti une paysanne humaine, maigrelette et quelques peu sauvage, aucun de ses collègues n’aborda jamais le sujet. Il fut un professeur sévère mais bienveillant, ne limitant mes enseignements qu’à ma seule curiosité.

A l’âge de 12 ans je faisais la fierté de mon mentor qui vint me voir et me dit que bientôt j’aurais les capacités et connaissances de base pour être considéré comme jeune clerc mais qu’il me manquerait tout de même l’expérience. Il m’avoua qu’il préférait que je reste près de lui, au moins quelques années, parce qu’il souhaitait me conserver à ses côtés un peu plus longtemps et qu’il me trouvait trop jeune pour arpenter la faune dangereuse qui composait la région.

……cette ville ressemblait plus à un port fortifié au bord de l’Etincelante. A l’extrême limite sud de la frontière des terres gastes, elle était par conséquent rempli d’individus dangereux, d’aventuriers et de gens sans scrupules cherchant les opportunités. J’y vécut de mes 12 à mes 14 ans en compagnie de Nédir, magicien de formation il était surtout connu pour être un des meilleurs voleur de la région. Il m’arriva de travailler avec lui et son cercle à plusieurs occasions: infiltration, missions d’éclairage ou d’escortes et plus rarement pour quelques vols à l’encontre de personnes qui auraient mérité pire. Une fois une petite cagnotte amassé, je me sépara de mon groupe d’elfes assassins pour partir en direction du sud.

Mellie

La Marche du Septentrion elbj celia_siobban